L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

jeudi 19 avril 2018

Le Fake de l'attaque chimique de Douma que la presse française ne veut pas voir



Alors que de plus en plus de voix s'élèvent pour remettre très sérieusement en cause l'existence même de la soi-disant attaque chimique à Douma dans la Ghouta Orientale, les experts de l'OIAC semblent être les seuls à ne pas entrer dans la zone concernée, l'ONU ne leur donnant pas le feu vert pour des raisons de sécurité - qui tombent à pic. 

mercredi 18 avril 2018

Le bâton et la carotte américaine dans le Donbass



Les Etats-Unis, par l'intermédiaire de l'incontournable USAID, qui a la bonne idée sous prétexte d'aide au développement, de financer tous les mouvements "pro-occidentaux", "pro-européens" et de toute opposition à l'Est, se penchent plus sérieusement sur le cas du Donbass et prévoient une dépense de 65 millions $ pour diminuer sa dépendance à la Russie.

mardi 17 avril 2018

Russie / Etats-Unis: match nul dans la guerre des sanctions



Le 13 avril, à la veille des frappes américaines (avec l'aide de la Grande-Bretagne et de la France) en Syrie, un projet de loi sur les mesures de restrictions pouvant être adoptées par la Russie en réponse aux sanctions qui lui sont imposées par les Etats-Unis et leurs Etats satellites a été déposé. Un projet assez fort. Peut-être suffisamment pour permettre à Trump de désavouer son bulldog Haley et prendre le temps de la réflexion concernant l'adoption de nouvelles sanctions contre la Russie.

lundi 16 avril 2018

Remise en place de Macron par la Maison-Blanche: pas de guerre en Syrie, mais retour aux sanctions contre la Russie



Lors du sommet au Pérou, le vice-président américain Mike Pence a souligné le but réel de ces frappes en Syrie: rappeler la Russie dans le "bon" camp et non pas commencer une guerre à long terme. Manifestement, Macron n'avait pas très bien compris ... La Maison-Blanche l'a remis à sa place. Décidément, après nos exploits militaires d'avions et de missiles plus que furtifs, c'est notre politique qui est ridiculisée. Le combat USA / Russie revient sur le terrain connu des sanctions et la Russie relève le gant.

dimanche 15 avril 2018

L'échec des frappes en Syrie et la fin d'un ordre mondial



A l'appel des Etats-Unis, malgré les hésitations de Trump, Macron et May ont mis nos pays à la solde des intérêts atlantistes. Sans accord du Conseil de sécurité de l'ONU, en conséquence d'une rumeur à la réalisation de laquelle la Grande-Bretagne a elle-même contribué. Finalement, une centaine de missiles a été envoyée en Syrie, les deux tiers détruits par le système de défense aérien syrien et des bâtiments vides ont terminé en poussière. La Russie cherche encore la participation française, qui n'est pas apparue sur leurs radars ... L'on craignait une Troisième Guerre mondiale, l'on a eu une petite revanche d'egos surdimensionnés. Le sursaut d'un système condamné. Et qui le sait.

vendredi 13 avril 2018

L'Ukraine s'enferre dans son rôle de victime



La revendication d'"indépendance" de l'Ukraine, qui était pourtant un pays indépendant depuis la chute de l'URSS se termine dans les chaînes de la victimisation, rôle dans lequel l'Occident voit le pays, unique intérêt que présente l'Ukraine pour le combat atlantiste. En contre-partie, un soutien inconditionnel est apporté à la détérioration du pays, maintenu sous perfusion en situation de crise permanente.

jeudi 12 avril 2018

Syrie: pourquoi Trump personnellement ne veut pas la guerre



Les tweets du président américain D. Trump ont hier soir monopolisé l'attention et des politiciens et des analystes: y aura-t-il ou pas la guerre? Ce n'est quand même pas une question secondaire. Et justement l'importance de la question a empêché une réponse binaire, simpliste. En trois tweets, D. Trump a envoyé deux messages. Un à la Russie et un à l'intérieur. Mettant chacun face à ses contradictions.